Le cellulaire nuit-il à votre sommeil?

Le confort, c’est savoir se débrancher pour mieux dormir.

Les téléphones intelligents, les téléviseurs intelligents, les montres intelligentes, et, maintenant, les maisons intelligentes : le monde connecté est présent dans nos poches arrière, nos maisons et nos esprits, sans arrêt. La connexion à notre monde peut être un atout de plusieurs façons, mais des études commencent à montrer les effets d’un abus de la sorte. Par exemple, les téléphones intelligents ont une incidence négative sur la qualité du sommeil.

Lors d’une étude de l’Université d’État de Californie, des chercheurs ont observé plus de 700 étudiants. Leur objectif était de comprendre l’impact de l’utilisation du téléphone intelligent sur la fonction exécutive, l’anxiété, puis, ultérieurement, le sommeil. La « fonction exécutive » englobe la prise de décision, l’attention, la résolution de problèmes et le contrôle des impulsions.

L’anxiété, dans cette étude, renvoie à la COMA (crainte obsessionnelle de manquer à l’appel)

Les résultats

La plupart des étudiants a rapporté vivre de l’anxiété lorsque leur téléphone intelligent n’est pas à proximité et qu’ils n’ont pas accès à Internet.

La moitié des répondants ont signalé qu’ils gardaient leur téléphone intelligent près d’eux pendant qu’ils dorment. 49 % d’entre eux le consultent la nuit pour une autre raison que regarder l’heure. Ils sont 32 % à y jeter un œil une fois, et 17 % à le faire deux fois et plus.

Les étudiants qui affirmaient ressentir davantage d’anxiété lorsqu’ils sont éloignés de leur téléphone intelligent en faisaient une utilisation plus fréquente. Leur utilisation quotidienne le jour était plus élevée. Ils se réveillaient aussi plus souvent pour consulter leur téléphone.

Ce que ça signifie

L’utilisation du téléphone intelligent et des technologies avant et pendant le sommeil a des répercussions biochimiques et psychologiques.

D’un point de vue biochimique, le temps passé devant les écrans nuit à la production d’hormone favorisant le sommeil. Le matin, la lumière bleue de longueur d’onde signale qu’il est temps de se réveiller. La lumière bleue stimule la production de petites quantités de cortisol qui donne le coup d’envoi de notre journée. À la fin de la journée, la lumière rouge de longueur d’onde stimule la libération de mélatonine, qui nous aide à nous endormir.

Avant l’invention de l’ampoule électrique, ce phénomène se produisait au coucher du soleil, et lorsque les bougies s’allumaient. Regarder la télévision, consulter votre téléphone ou travailler sur votre portable le soir peut perturber votre cycle de sommeil.

D’un point de vue psychologique, être constamment connecté avant d’aller au lit peut devenir trop stimulant. Lorsque nous continuons d’être connectés à notre vie sociale, au travail ou aux nouvelles, nous ne pouvons pas atteindre l’état de détente dont nous avons besoin pour dormir. Nous nous privons également d’un moment de tranquillité pour les réflexions et le développement personnels.

Ce que vous pouvez faire

Nous sommes suffisamment connectés durant le jour; nous n’avons pas besoin de le demeurer aux petites heures. Sacrifier le sommeil au profit de la technologie nuit à la qualité de votre sommeil. Cette pratique peut même nuire à la qualité de vos relations durant vos heures d’éveil.

Dans notre société, la dépendance au téléphone intelligent mène également à des niveaux d’anxiété plus élevés le jour. Le terme anglais « crackberry » fait partie de notre lexique depuis environ dix ans. À l’époque, il décrivait la forte accoutumance que créaient les appareils BlackBerry. Depuis ce temps, l’utilisation des téléphones intelligents a augmenté, tout comme la prévalence du manque de sommeil.

De nouvelles recherches révèlent que les jeunes adultes utilisent en moyenne leur téléphone intelligent cinq heures par jour. C’est près de deux fois plus de temps que ce qu’ils croient; cela représente le tiers du temps d’éveil, une donnée stupéfiante.

La recherche suggère qu’il s’agit d’habitudes dont nous ne sommes peut-être pas conscients. En apprenant à déconnecter, vous pouvez améliorer la qualité de votre sommeil, et profiter des avantages de mieux dormir : meilleure clarté mentale, mémoire améliorée, cœur plus en santé, immunité supérieure, et plus encore.

Si ces avantages vous interpellent, voici quelques suggestions :

    • Éteindre tous les écrans, y compris votre téléphone intelligent, au moins 90 minutes avant d’aller au lit. La lumière bleue émise par vos appareils trompe votre cerveau en lui faisant croire qu’il fait encore jour. Ce phénomène stimule la production de cortisol et retarde celle de la mélatonine, qui, elle, favorise le sommeil.
    • Laisser votre travail et votre vie sociale à l’extérieur de la chambre à coucher. Bannir les portables, les tablettes et les téléphones intelligents de votre zone de sommeil. Mettre son esprit en mode sommeil en réservant l’usage de votre chambre à coucher au repos.
    • Commencer à tamiser les lumières une heure avant d’aller au lit. Cette mesure favorisera la libération de mélatonine.
    • Choisir une activité prévisible pour vous préparer à dormir. Il peut s’agir d’écouter une musique qui vous est familière à faible volume ou de lire.
    • S’exercer à ne pas consulter votre téléphone intelligent chaque fois que vous recevez une notification. Désactivez vos messages et alertes. Consultez votre téléphone en respectant un horaire précis. Cette mesure aidera à redéfinir votre relation avec votre téléphone.