Woman Sleeping

Les cinq phases de sommeil : qu’est-ce qui se passe quand vous dormez?

Le confort, c’est connaître la science pour mieux dormir.

« On aura bien assez de temps dans la tombe pour dormir » – Benjamin Franklin

En d’autres mots : « Vous dormirez quand vous serez mort ». Vous avez déjà entendu cette citation, n’est-ce pas?

Elle a été adaptée et paraphrasée de différentes façons depuis le XVIII e  siècle. Si nous ne pouvons nier le fait qu’elle ait été marquante, il est aussi important de souligner que c’est un très mauvais conseil.

Nous rencontrons souvent des personnes qui se vantent de leur capacité à travailler 70 heures par semaine et à dormir peu. Ce n’est pas une anomalie dans le milieu du travail actuel; nombreux sont ceux qui perçoivent cette habileté comme un signe de succès. Pendant que nous tentons de maintenir le rythme des horaires de bureau exigeants, le sommeil devient souvent le premier élément sacrifié.

En réalité, ceux qui brûlent la chandelle par les deux bouts font plutôt du tort à leur employeur, à leurs collègues et à eux-mêmes.

« Le sommeil n’est pas un luxe, affirme D r  James O’Brien, directeur médical du Boston Sleep Care Center. Il est nécessaire pour fonctionner de manière optimale » (source [en anglais seulement]).

Avant les années 1950, la communauté scientifique croyait que notre cerveau passait à un mode d’arrêt passif lorsque nous dormions. Nous savons maintenant que ce n’est pas le cas.

Le sommeil constitue une activité beaucoup plus complexe. Chaque nuit, notre cerveau traverse différents cycles prévisibles. Ces cycles permettent au cerveau d’éliminer des toxines accumulées et d’autoréparer les dommages causés la journée précédente.

Il est essentiel de connaître ces cycles pour comprendre l’importance du sommeil et ses
répercussions sur nous au quotidien (source [en anglais seulement]).

Les cinq phases de sommeil

Lors d’une période de sommeil optimale, notre cerveau traverse un cycle en cinq phases. Pendant que nous faisons la transition entre chacune des phases, notre cerveau emmagasine des souvenirs et libère des hormones. Ces hormones contribuent à régulariser notre humeur, notre niveau d’énergie et nos capacités cognitives. Ce processus doit se faire en sept à huit heures de repos ininterrompu, durant lequel nous vivons quatre ou cinq cycles, chacun d’une durée d’environ 90 minutes (source [en anglais seulement]).

Première phase

Vos muscles commencent à se détendre et les mouvements de vos yeux ralentissent. Votre cerveau commence à produire des ondes alpha et thêta. Il s’agit d’une phase de sommeil léger; vous pouvez vous réveiller facilement. Vous pouvez également subir des contractions musculaires soudaines, appelées myoclonies d’endormissement, qui vous gardent éveillé.

Deuxième phase

Vos yeux cessent de bouger. Les ondes cérébrales ralentissent, ponctuées par des augmentations de fréquence occasionnelles et soudaines, appelées fuseaux du sommeil. La température de votre corps commence à chuter, et votre pouls ralentit, pour vous préparer à atteindre un sommeil profond.

Troisième phase

Votre cerveau commence à produire des ondes delta légères; le « sommeil lent profond » s’amorce. L’activité du cerveau et des muscles diminue, pendant que votre corps réagit moins aux stimuli externes.

C’est durant cette phase que certaines personnes peuvent faire l’objet de terreurs nocturnes ou de somnambulisme. Ces comportements, appelés parasomnie, se produisent habituellement durant la transition entre le sommeil à ondes lentes et le sommeil rapide (source [en anglais seulement]).

Quatrième phase

Le cerveau produit presque uniquement des ondes delta, pendant que vous passez à un sommeil plus profond et plus réparateur. Durant cette phase, les muscles et les tissus se réparent, votre système immunitaire est stimulé et vous récupérez votre énergie pour le jour suivant.

Sommeil rapide

Le sommeil rapide débute environ 90 minutes après le moment auquel vous vous endormez. La première phase dure habituellement 10 minutes. À mesure que votre sommeil progresse, les phases s’étendent sur une plus longue période. Elles peuvent durer jusqu’à une heure.

C’est également à cette phase de sommeil que les rêves surviennent. Alors que, pendant cette période, votre cerveau est très actif, les muscles, eux, deviennent paralysés. Vos yeux bougent rapidement et dans différentes directions. Votre respiration devient irrégulière, et votre pouls s’accélère (source [en anglais seulement]).

Cette phase joue aussi un rôle fondamental pour les fonctions de l’apprentissage et de la mémoire. Pendant le sommeil rapide, votre cerveau traite et intègre vos expériences de la journée, ce qui permet de les emmagasiner dans votre mémoire à long terme.

Ce que ça signifie

Lorsque vous interrompez votre cycle de sommeil, vous nuisez à la capacité de votre cerveau d’atteindre un sommeil profond, puis un sommeil rapide. Ces phases sont, de loin, les phases les plus importantes. En plus d’être essentielles pour la récupération physique et la régulation hormonale, elles luttent contre la propension à se sentir déprimé, à prendre du poids et à tomber malade.

Selon un sondage mené en 2008 par la Fondation nationale du sommeil, les personnes qui dorment six heures et moins par nuit ont 41 % plus de risques de souffrir d’obésité que celles qui dorment huit heures et plus. Le même sondage a révélé que les personnes qui dorment inadéquatement sont deux fois plus propices à avoir des difficultés à se concentrer (source) [en anglais seulement].

Priver votre cerveau et votre corps de sommeil rapide nuit à votre capacité à vous concentrer sur une seule activité, et complique grandement votre habileté à prendre des décisions éclairées. De plus, vos aptitudes cognitives ralentissent et votre mémoire est moins efficace (source [en anglais seulement]).

Le sommeil prend différentes formes durant la nuit. Le cerveau est une pièce de machinerie complexe. Dormir suffisamment longtemps nous permet d’offrir notre rendement maximal le jour suivant.